Il y a plusieurs années, un pote m’a offert un petit bouquin à lire aux toilettes. Ca s’appelait «  Les 101 choses à faire avant de mourir  ». Parmi cette liste, des trucs insensés comme sauter en parachute, se faire arrêter par la police et faire la couverture d’un journal.

Je m’étais dit  :  «  jamais de la vie ça ne m’arrivera, ça  ».  Never ever.

Mais, en me levant ce matin, tadaaaa !

C'est Bibi !

MA GUEULE !! Purée, si y’avait un seul jour dans ma vie où j’avais le droit de me lâcher sur l’anticernes, c’était bien celui-là. Et là, aux commissures des lèvres, ça se voit que je sortais juste de table, non ? Bref, je vous épargne le reste des choses qui se passent dans ma tête.

C’est AUJOURD’HUI que parait le nouveau numéro du magazine Le 13 du Mois, un chouette magazine du 13e arrondissement de Paris  qui vous fait voyager bien plus loin que la skyline de ses tours, avec des articles bien écrits et bien illustrés. Chaque année, à l’occasion du Nouvel An Chinois, la rédaction propose un dossier spécial «  Chinatown  » et tire le portrait de quelques de nos compatriotes. Cette année, on y cause double-culture, seconde génération, héritage culturel, intégration… Soit, tous mes sujets de conversation favoris.

Editions 2014 « Naissance de Chinatown » et 2013 « Des Restos et Des Hommes »Si t’en veux, dépêche-toi ! Car imagine moi bien, en ce moment-même, au kiosque à journaux au coin du boulevard Masséna et de l’avenue d’Ivry en train de remplir mon caddie. Et pas de conserves de lychees, oh no. Et hop, une copie pour Papa, une copie pour Tata, une copie pour Sœurette… Vendredi 13, ça porte bonheur, non ? Comme un jour comme celui-ci n’arrive pas tous les jours, je vais même jouer une grille d’Euromillions.

Si je gagne, je sauterais en parachute ET je me ferais arrêter par la police, promis, juré, craché. Et je remettrais ce bouquin dans mes toilettes, on ne sait jamais.

Magazine indépendant Le 13 du Mois, 3,90 Euros, disponible dans tous les bons kiosques de presse du 13ème (et certains dans le 14ème et 5ème) ainsi que sur commande sur leur e-boutique (y compris les anciens numéros).

Merci à Anne Royer et à Mathieu Génon.