LE BAMBOU D’OR, UNE CANTINE CAMBODGIENNE DU 13

Quoi de mieux qu’une adresse gourmande pour parfaire l’immersion culturelle du « Cambodge à Paris » en ce joli moi de mai ? Faites une pause pour manger comme à Phnom Penh au restaurant le Bambou d’Or à Chinatown pendant le Festival « Cambodge d’hier à aujourd’hui » qui a lieu en ce moment !

Direction la rue Philibert Lucot (à l’ancien spot de poulet Hainan), une petite perpendiculaire à l’Avenue de Choisy. Nous sommes dans l’une des ces cantines familiales comme on les aime tant dans le Treizième. Au Bambou d’or, pas de chichis, tout est dans l’assiette. Le papa nous accueille tout sourire et vient prendre la commande, tandis que ses filles font leurs devoirs sur la table à côté. Ca me rappelle mes tendres années.

Dès que les plats sont arrivés, la conversation s’est vite résorbée. Je n’ai pu résister aux cuisses de cailles grillées au sel et poivre que j’ai mangées avec mes doigts. Je peux littéralement noyer mon riz dans leur sauce soja sertie de feuilles de basilic frites qui craquent sous la dent. Priceless.

Mention spéciale pour les nom kroh ou palets de riz aux crevettes, des incontournables de la street food cambodgienne. On les trouve sur les marchés de Phnom Penh, autour du Marché Russe, chauds brûlants tout juste sortis de leur moule en fonte. A arroser sans retenue de la sauce au lait de coco-nuoc mam.

Chez Bambou d’or, dégustez un bouillon Samlor Kako dans les règles de l’art. Ce plat national du Cambodge, dont le nom signifie en khmer la « soupe qu’on remue »,  est composé d’une base à la pâte de poisson fermenté prahok et d’une farandole d’herbes aux arômes caractéristiques (citronnelle, galanga, ail, curcuma, riz torréfié, sucre de palme…) formant le kroeung. Le résultat est parfaitement équilibré, riche et complexe, agrémenté de morceaux de porc, poulet, banane plantain, papaye verte et aubergine.

Laissez-vous aussi tenter par les aubergines grillées et la salade de bœuf à la khmère, dite le «lab au bœuf», qu’on retrouve avec des subtiles variations dans tout le Sud-Est de l’Asie.

Pour finir sur une touche sucrée, j’ai choisi le banh douc, un flan jelly parfumé à la feuille de pandan (qui donne le vert), baigné de son caramel au sucre de palme et lait de coco (j’ai trouvé la texture un tantinet mastoc).

Le Bambou d’Or

9 rue Philibert Lucot, Paris 13, 01 45 82 10 05

Fermé le mardi

Lab au bœuf 9,90 euros

Cuisse de cailles au sel et poivre 12 euros

Bouillon Samlor Kako 12 euros

Palets de riz aux crevettes Nom Kroh 7,90 euros les 7

Banh Douc (flan khmer au caramel et sésame) 4,50 euros

Pour une autre adresse cambodgienne dans la même rue Philibert Lucot,(décidément) essayez les palets de riz à la crevette de chez Hang Meas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *