100 Fleurs de Lotus collecte les récits de vie des Chinois Teochew du Cambodge

Mes bananes,

Aujourd’hui je veux vous parler d’un magnifique projet : il se trouve à l’étape de bourgeon et il fleurira pour notre bien-être à tous, et celui de nos enfants : la collecte de témoignages filmés des Chinois Teochew du Cambodge intitulé « 100 Fleurs de Lotus ».

D’où venez-vous, vous qui avez connu l’exil deux fois ?

Quand avez-vous quitté la Chine ?

Comment viviez-vous au Cambodge ?

Comment êtes-vous arrivés en France ?

Comment avez-vous vécu les premières années sur cette terre nouvelle ?

De quoi aviez-vous peur ?

Comment avez-vous livré les combats qui font que nous pouvons vivre aujourd’hui la vie qu’on mène ?

Au nom des silences et des non-dits

Ces questions, mon cœur aimerait les poser à chaque membre de ma famille. Chaque Tata, chaque Tonton, même celles et ceux avec qui je n’ai aucun lien de parenté.

Depuis longtemps (trop longtemps), une pudeur retient mes mots.

Chez nous, on ne parle pas de ces choses-là. On a l’habitude de passer sous silence les souffrances. On a l’habitude de regarder devant nous, pas derrière.

A quoi bon parler du passé ? C’est fini, maintenant.

La seconde génération (et les prochaines) veut savoir

« Leur histoire est notre mémoire » : voilà le travail indispensable que va abattre « 100 Fleurs de lotus ».

Le témoignage filmé de Jean-Pierre Tang, participant à « 100 Fleurs de Lotus » avec sa fille Delphine: 

Une quête identitaire et un devoir de mémoire auprès de nos aînés qui ont connu une double migration : les Chinois Teochew ont quitté la région de Shantou dans le Sud de la Chine pour s’installer au Cambodge avant de fuir le régime sanglant des Khmers Rouges et ses suites tout au long des années 70-80.

La branche jeunesse de l’Amicale des Teochew de France, basés pour beaucoup dans l’historique Treizième arrondissement de Paris, s’associe à la réalisatrice Jenny Teng (autrice de la sublime œuvre documentaire « Tour d’Exils », 2009) pour son projet de thèse FEMIS/ENIS à la croisée du cinéma, de la sociologie et de l’histoire pour recueillir 100 témoignages filmés de réfugié.e.s sino-cambodgien.ne.s arrivé.e.s en France entre les années 75 et 90.

Ces 100 témoignages individuels regroupés au sein d’une bibliothèque commune accessible aux participant.e.s, permettront de reconstituer la Grande Histoire, une composante de notre récit collectif à toutes et tous.

L’arme de la parole

« Les survivant.e.s vivent toujours avec le souvenir traumatique des disparu.e.s et de l’injustice innommable du régime khmer rouge »

Le chemin est long et les voies sont multiples.

Si vous aussi, vous souhaitez participer à ce projet « 100 Fleurs de Lotus » en témoignant ou en encourageant un membre de votre famille à le faire : DO IT !

Et quand tout sera dans la boîte, je regarderai et j’écouterai avec la plus grande attention chacun de ces 100 témoignages.

Je sais déjà que tous leurs mots résonneront en moi.

Partageons le plus possible et soutenons celles et ceux qui font bouger le monde.

Bises mes bananes xooxoo

« 100 Fleurs de Lotus »

Collecte des récits de vie des Chinois Teochew du Cambodge

Renseignements : 100fleursdelotus@gmail.com

Site web : https://100fleursdelotus.wordpress.com

2 comments

  1. Oh la la, super article pour un super projet !
    Je suis malgache et chez nous aussi on met la souffrance sous le tapis, du coup je comprends la nécessité d’un tel projet. Merci de me l’avoir fait découvrir, je partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *