« Vous, les Asiatiques, vous êtes serrées du bas »

Vous avez déjà entendu ça ?

« Vous, les femmes asiatiques, vous êtes serrées du bas »

« Il paraît que t’as un petit vagin »

« Je voudrais bien coucher avec une Asiatique, juste pour tester »

Ce genre de petites phrases ragoûtantes qui nous transforme en objet, moi, ça me parle. Dans une vaste majorité des cas, ça ne donne pas envie d’emballer le messager.

C’est des clichés. Et c’est insupportable. Et on en a marre. Et ça suffit.

Oui, mais…

Et si c’était du vaginisme ?

Ce n’est pas un « Oui, mais…  » pour excuser quoi que ce soit mais un « Oui, mais… » pour poser une question. Lorsque j’ai entendu le mot vaginisme pour la première fois, je n’ai pas forcément vu de rapport avec moi. Mais le sujet m’interpelle.

Le vaginisme est un trouble sexuel très répandu (le plus répandu, statistiquement) mais qui se soigne très facilement. Encore faut-il le diagnostiquer.

Les femmes souffrant de vaginisme contractent de manière totalement involontaire les muscles entourant le vagin à l’approche d’une pénétration sexuelle, empêchant tout ou en partie le coït, même lorsqu’elles en ont très envie. C’est un dysfonctionnement à la base psychologique (une phobie incontrôlable) qui se traduit par une réaction physique (un réflexe de défense).

Il n’y a pas que faire l’amour qui pose problème. Les femmes souffrant de vaginisme peuvent parfois avoir du mal à faire des choses qui paraissent simples, comme insérer un tampon pour aller à la piscine ou aller consulter un.e gynéco.

Surtout, le vaginisme est un trouble intime dont on parle peu alors qu’il peut engendrer des souffrances terribles qui maintiennent les femmes (et leurs hommes) dans un sentiment d’échec douloureux.

Les causes du vaginisme

J’ai posé beaucoup de questions à Faïza, une spécialiste des questions d’éducation sexuelle et affective. Faïza a fait du vaginisme un combat personnel pour aider les femmes. Sur le site Velvi.fr qu’elle a fondé depuis 2010, elle explique comment « comprendre et vaincre le vaginisme » et a rédigé un « guide pratique en 7 étapes ».

Les causes potentielles du vaginisme sont multiples.

J’ai trouvé dans mon éducation un terreau tout à fait fertile au vaginisme : j’ai reçu une éducation stricte dans une famille immigrée où les non-dits autour du sexe étaient insurmontables.

Et c’est l’une des causes du vaginisme.

Un contexte familial avec une éducation sexuelle inexistante et culpabilisante

Dans ma famille, on ne parlait pas de ces choses-là. Le sexe, le désir, la féminité, tout ça, c’était tabou. Il fallait se cacher pour vivre les choses interdites.

Les hommes de ma famille se voulaient protecteurs :

« Si je te vois avec un garçon, gare à toi ! »

« Ne commence pas à te dévergonder ! »

Quant aux femmes, elles étaient envahissantes :

« Finis d’abord tes études, après tu pourras penser à t’amuser »

« Ils ne pensent qu’à ça. »

« Sois une fille bien. »

L’appréhension de mon corps et de mes désirs de femme ont été une bataille que j’ai mené seule, et ce n’est pas encore fini aujourd’hui !

Une méconnaissance du corps féminin

Adolescente, je n’avais jamais entendu parler de clitoris. Je ne savais pas nommer mes parties génitales. Je n’avais jamais regardé dans un miroir comment j’étais faite.

J’imaginais la première fois comme un moment pénible où j’allais devoir fermer les yeux et serrer les dents.

Hypersexualisation du corps féminin asiatique

« T’es pas très souple pour une Asiatique. T’as pas fait le Cirque du Soleil ? »

Notre corps peut-il aussi vouloir rejeter les images liées à l’hypersexualisation ? Les corps féminins asiatiques sont représentés dans la sphère médiatique plus volontiers sous la forme de masseuses, travailleuses du sexe et de la pornographie… Des métiers où les corps sont des outils et où un niveau de « performance » est attendu. L’accès précoce aux images sexuelles peut avoir des conséquences néfastes sur notre imaginaire et la construction de soi (et de son désir).

Vaginisme, parlons en !

N’ayons aucune honte à vouloir nous faire du bien, à nous débarrasser de nos boulets qui nous retiennent. Il existe d’autres causes au vaginisme (abus sexuels, expériences traumatisantes, homosexualité, après un accouchement… ) que je ne saurais développer.

Si le thème vous parle, vous pouvez jeter un coup d’œil sur le site de Velvi.fr. Faïza et son associée proposent un kit et un guide pour venir à bout du vaginisme.

En cas de doute, le mieux est de consulter un spécialiste (sexologue, sage-femme).

Bisettes, mes bananes et je suis ravie d’avoir partagé avec vous ce billet de blog très important.

27 comments

  1. Bonjour Grace, j’ai découvert votre travail en lisant un article sur le sketch honteux de Gad Elmaleh et je me suis réjouie de voir que le racisme envers les personnes d’origine asiatique était enfin remis en question, comme il doit l’être. A Paris dernièrement, j’ai moi même été témoin d’une agression très violente de jeunes touristes Chinoises et beaucoup de mes amis Chinois et Japonais, au Japon où je vis, m’ont dit que la France était un pays réputé dangereux depuis quelques années à cause de la montée des violences que ces stéréotypes engendrent. Sans parler du fantasme envers les Japonaises, qui sont de véritables « cibles » pour les hommes occidentaux ici ! C’est une réalité, les stéréotypes racistes ne sont pas que de la violence symbolique : ils légitiment également d’autres violences, qui peuvent déboucher sur l’agression physique. Il est donc important de les dénoncer. Au Japon, où le débat sur le racisme envers les communautés étrangères n’existe pas, on dit souvent que, contrairement aux autres communautés, les Occidentaux bénéficient de stéréotypes « positifs ». Or, ces stéréotypes « positifs », notamment accompagnés de la sexualisation des femmes occidentales, réputées dévergondées et soit-disant dotées d’une anatomie associée ici aux actrices de X (grosse poitrine, cheveux blonds etc), ont eu pour moi des effets bien réels, allant du refus systématique de me louer un appartement dans les agences immobilières (au prétexte que les « femmes occidentales couchaient avec n’importe qui », « se promenaient nues devant les fenêtres » et étaient « une nuisance pour les voisins ») à l’agression sexuelle et violente pour des motifs ouvertement racistes (l’agresseur en question déclarant vouloir « violer une blanche »). Loin de vouloir minimiser l’expérience, souvent encore plus désastreuse, des femmes (et des hommes) issus des POC au Japon, ou celle que les Asiatiques subissent en France, je partage juste cette expérience pour rappeler à tous que les stéréotypes sont TOUJOURS une violence, qu’ils soient « positifs » ou non.

    • Chère Micheline, merci pour votre message et d’avoir partagé votre expérience douloureuse des clichés. Une amie française vivant aux US m’a rapporté la même sordide histoire. Française en Californie, elle a un temps souffert de l’image de la femme française véhiculée depuis des décennies dans la culture populaire « Voulez-vous coucher avec moi » « Ménage à trois » « French kiss ». Certaines relations interpersonnelles peuvent s’en trouver affectées et engendrer des souffrances.

  2. Non seulement les propos de Monsieur Kairos ne portent pas la moindre trace de racisme, mais le racisme se trouve chez ceux qui s’opposent au métissage et à la mixité. Je trouve assez consternant, alors que le propos racistes prolifèrent sur internet, tweeter etc…que quelqu’un qui tient des propos corrects et se situant aux antipodes du racisme se fasse rabrouer. Consternant, ubuesque, mais pas étonnant. Tout cela me semble très révélateur du climat particulièrement malsain de notre société, et internet y contribue grandement.

    • c’est du racisme et du fétichiste!
      si t’es non-concerné par ces oppressions! Merci bien d’éviter de défendre un comportement crasse et sournois!

      • Est-ce que vous connaissez la définition du mot « racisme » ??? Et qu’est-ce qui vous permet de supposer que je n’ai jamais été confronté au racisme ? Qu’en savez-vous ? Pour qui vous prenez-vous ?
        Si vous voyez la moindre trace de racisme dans mes propos ou dans ceux de Mr Kairos, vous avez un sérieux problème psychiatrique. Le monde est rempli d’imbéciles incultes qui utilisent des mots (« racisme » « fétichiste’) dont ils ne connaissent même pas la signification .

  3. Finalement Alain si c’est pour dire des choses comme ça vous n’êtes pas obligés en effet. Cordialement, une asiatique aux « yeux en amande et cheveux noir de jais »

        • Monsieur Kairos, que je ne connais pas, parle des « yeux en amande et des cheveux noirs de jais » des femmes asiatiques…je ne vois pas ce que cela a à voir avec le fétichisme, et encore moins avec le racisme ! Il faut éviter de se laisser intoxiquer le cerveau par tous les contenus délirants qu’on trouve sur Google et internet …

          • Il faut éviter de laisser un commentaire délirant ici. La fétichisation et le racisme existent bel et bien. Ne minimisez pas le témoignage de personnes qui le vivent et qui l’ont vécu !

              • Résumons : je serai donc idéologiquement scandaleux ( car raciste et assimilable à un néo nazi du KKK si je comprends bien l’article du Huffington Post que nous sommes conviés à partager ) , psychologiquement pervers ( car fétichiste ) et donc au total appelé à me déconstruire de cette attirance moralement inadmissible .
                Quand je pense à ma pauvre mère qui a lutté toute sa vie contre tous les racismes et discriminations de genre , heureusement qu’elle ne peut plus lire ce qui m’est reproché sur ce blog …
                Je vais donc cesser , avec beaucoup de tristesse ,de m’ingérer dans les discussions de ce type qui ne conduisent qu’au repli communautariste . Car il est bien dommage d’oublier ( ou de faire semblant ? ) que les dominations colonialistes / racistes ont été combattues (et le sont toujours) par de nombreux mâles blancs qui ont donné leur vie pour ces combats .
                Heureusement , je rencontre encore des femmes aux yeux en amande et aux cheveux noir de jais qui ne me crachent pas au visage et à l’intellect mais qui , au contraire , pense que le métissage est l’avenir de l’humanité.
                Vous pouvez supprimer ce message si vous le considérez comme  » délirant » . Ceci me laissera totalement indifférent .

                  • C’était de l’ironie, madame. Avez-vous compris ce que Mr Kairos à écrit ? Ces propos sont exactement l’inverse de propos racistes. Le racisme se situe au contraire chez ceux qui sont opposés au métissage et à la mixité. Je trouve hallucinant de vivre dans une société où les sites internet racistes pullulent par dizaines (je ne parle pas du vôtre) sans que cela gêne personne et où quelqu’un qui tient des propos corrects et à l’antithèse du racisme se fait ainsi agresser verbalement.. Ubuesque.

  4. Merci pour votre article. Personnellement, je pense bien que cette histoire d’être « serré en bas » pour les asiatiques est une légende coloniale (comme les noirs qui sont supposés avoir de grands pénis) tout ça pour mettre l’homme blanc a une place médiane entre asiatiques et noirs.

    C’est très intéressant et cohérent de rapprocher cela du vaginisme. Juste pour ajouter qu’il est possible aussi de consulter au delà des sexologues, des psychologues cliniciens à ce sujet (formation universitaire de niveau Master) ou encore des psychiatres (qui sont des médecins, donc eux sont remboursés en partie par la sécu) qui sont formés sur des thérapies par la parole (ce sont souvent des psychiatres qui ont une formation psychanalytique).
    Bonne continuation à vous et merci.

  5. Incroyablement courageuse voici ce qui vous caractérise en particulier (et j’écris cela sans jamais vous avoir rencontré, comme vous le savez). Car, à mon avis d’homme blanc de plus de 50 ans donc invité plutôt à se taire en ce moment, je me permets malgré toutes les injonctions au silence de vous dire: beaucoup de respect Grace pour votre engagement et ce témoignage prouve (s’il en était besoin) que vous ouvrez pour beaucoup de personnes des façons neuves de « regarder les femmes asiatiques ».
    Même si cela me pose mille questions !
    Merci de continuer.
    Marc Alain

    • Merci beaucoup Marc Alain ! Si c’est pour dire des choses gentilles comme cela (ou d’autres), je ne vois pas pourquoi il faudrait vous taire ! Merci d’avoir lu, même si le sujet peut vous paraître incongru et lointain.

      • Incongru et lointain , absolument pas .
        Personnellement j’aime regarder toutes les femmes et les femmes asiatiques en particulier.
        Je suis fasciné par les yeux en amande et les cheveux noir de jais …qu’y puis-je ?
        Je suis cisgenre hétéro , qu’y puis-je ?
        Je me souviens que vous m’avez déjà écrit un jour qu’il me faudrait réfléchir à ce genre de généralisation sur les femmes asiatiques .
        Je pense qu’il est absurde de généraliser sur l’étroitesse du vagin des femmes asiatiques tout comme , en effet , il est tout aussi absurde de généraliser sur la petitesse du « popaul » des hommes asiatiques .
        Mais poour les yeux et les cheveux , ce n’est tout de même pas la même chose , si ?

        En tout cas vous nous invitez à faire fonctionner nos méninges et cela est très vivifiant ! Encore merci .
        Marc Alain

          • Il y aurait objectivement tellement de choses à déconstruire sur les sites internet qu’une vie entière n’y suffirait pas. Don’t be brainwashed by the net !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *