« Les Migrants Chinois à Paris » par la sociologue Simeng Wang

Simeng Wang est sociologue au CNRS (c’est du sérieux). Elle a mené une étude pendant 4 ans auprès de migrants chinois à Paris et leurs familles. Simeng Wang en a fait un livre : « Illusions et souffrances – Les Migrants Chinois à Paris »

Son travail est une mine d’or pour toutes celles et tous ceux qui souhaitent comprendre les chemins de ces exilés, leur solitude, leurs craintes, leurs espoirs entre la France et la Chine d’aujourd’hui.

« La communauté chinoise » au singulier est un mythe

Simeng Wang égraine la multiplicité des parcours de ses « enquêtés », comme elle le dit dans son jargon sociologique. Il n’y a pas une communauté chinoise, mais bien DES communautés chinoises avec peu de points de convergence.

Simeng Wang explique et analyse séparément le sentiment de déracinement des intellectuels du mouvement de Tian’AnMen ayant fui grâce à l’opération Yellow Bird ; les questionnements liés au dérèglement du marché matrimonial pour les jeunes Chinois diplômes installés définitivement en France ; la détresse de la migration clandestine des Chinois issus de milieux populaires ; les souffrances des enfants de migrants, souvent arrivés en France dans un second temps après leurs parents, marqués par la séparation durant leurs jeunes années et des « obligations familiales à rebours » envers leurs parents et enfin (but not least) les affres de la seconde génération née en France.

On s’attend à une thèse universitaire forgée à partir d’une méthode scientifique. Tout cela y est.

Mais sa plume est aussi très émouvante. En lisant les rapports de ses enquêtes auprès des personnes et leurs familles, je n’ai pu retenir mes larmes.

Derrière la sociologie, les gens

Derrière les constructions de phrases académiques et des annonces de plan en 3 parties, il y a des retranscriptions de témoignages avec tant de justesse qu’elles laissent transparaître toutes les émotions des témoins.

Dans la file d’attente de la mission « Lotus Bleu » de Médecins Du Monde (qui propose des dépistages du VIH à des travailleuses du sexe), une femme dit à Simeng Wang :

« – Ma fille est grande et belle comme toi. Puis-je te caresser le visage ? »

Simeng Wang, touchée, accepte. « Tout au long de notre échange, elle n’a jamais dit que sa fille lui manquait. »

« Illusions et souffrances – Les Migrants Chinois à Paris » de Simeng Wang

Septembre 2017- Editions Rue d’ULM – Sciences Sociales (22 euros)

En vente à la Librairie Le Phénix, 72 boulevard de Sébastopol, Paris 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *