« ASIATIQUES, ETERNELS INVISIBLES ? » : LA CONFERENCE ROKMYWORLD AU 104

On parle de plus en plus des Asiatiques

Enfin, non, rectification : les Asiatiques prennent de plus en plus la parole, bousculant l’image de « minorité modèle », invisible et docile, enfantant de bons travailleurs « intégrés » qui ne troubleront pas les schémas de la société qui les a accueillis. Est-ce parce qu’on nous croit discret qu’on peut se foutre de notre gueule impunément ? Bol de riz renversé sur la tête, prises de kung-fu inventées, cris d’oiseaux, accents lourdingues fantasmés et costumes de carnaval. Gad Elmaleh, Kev Adams, Cauet, Arthur dans Stars Sous Hypnose ne sont que le haut de l’iceberg. Par la même, ceux qui ouvrent leur gueule s’allonge : les tribunes d’Anthony Cheylan, de Raphäl Yem, de Linh-Lan Dao… L’heure est à la discussion et au partage.

Le samedi 21 janvier 2017 a eu lieu la conférence « Asiatiques, Eternels Invisibles » au 104 organisée par Rokhaya Diallo, une femme d’une grande humanité qui dénonce sans relâche le racisme et les injustices de notre belle France. J’y étais, au milieu d’une salle remplie et réactive face aux intervenants de tous bords : Mai Lam Nguyen Conan, auteure du livre « Français, je vous ai tant aimés », Mia Ma, réalisatrice du film documentaire « Riz Cantonais », Jean-Baptiste Phou, comédien et metteur en scène de L’Anarchiste et Sacha Lin-Jung, co-fondateur historique de l’Association des Jeunes Chinois de France.

A la question : « Asiatiques, éternel invisibles ? », ils ont répondu non.

La vidéo des débats qui ont suivi les projections est accessible sur ce lien :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *