LE GUA BAO AU CANARD LAQUE DE DUCKY’S


Le canard laqué est ma religion. Je suis une demi-Cantonaise pour qui les repas de famille ne seraient complets sans quelques tranches de canard rôti nappées de sa sauce aux prunes. Chez Ducky’s, comptoir de gua bao au canard laqué, j’ai retrouvé le goût de mon enfance enveloppé dans un écrin Rive Gauche et croyez-moi, ça va casser trois pattes aux plus mordus des amateurs de street-food.

Chez Ducky’s, redécouvrez le canard laqué à la cantonaise 扁皮鴨, tranché et garni de verdure, dans un pain sandwich blanc à base farine de blé levée vapeur, à la texture légère et briochée caractéristique du gua bao taïwanais 割包 déjà popularisé par des lieux parisiens tels que SAam ou Ippudo. Chez Ducky’s, pour moins de 10 euros, dégustez deux buns fourrés avec des frites de patates douces et un zeste d’une sauce à l’ananas. Yes, baby, c’est grave frais.

Au choix, la garniture dans ces mini-burgers asiatiques : canard laqué à la classique sauce aux prunes (qu’ils nomment ici « sauce pékinoise » car elle rappelle les petites galettes badigeonnées autour de la peau croustillante du canard pékinois). Ou canard laqué à la sauce « thaïe », une sorte de mayonnaise-Sriracha, juste relevée, sans arracher. Accompagnés de salade, légumes marinés, brins de coriandre et le crunchy des échalotes frites. Il existe aussi une version au porc laqué char siu et une version veggie au tofu.

J’ai aimé la justesse des goûts, la sauce qui ne dégouline pas, juste ce qu’il faut pour ne pas noyer les saveurs de la viande, délicieuse. Le canard laqué, c’est le cœur de métier de Dan Ang, fils aîné de la dynastie-rôtisserie Ang qui trône sur l’Avenue de Choisy depuis aussi longtemps que je me souvienne, et qui accueille dans son nouveau petit bijou sur le boulevard du Montparnasse, à quelques pas de la Closerie des Lilas.

Dan Ang est plutôt bavard, il a fait ses armes dans le business du canard et est intarissable sur les races, la texture de la chair, l’épaisseur de la peau, ses recettes préférées. Derrière son sourire et sa gouaille, expliquant dans quels fours derniers cris il a investi pour rendre au canard de Pékin ses lettres de noblesse, il est presque impossible de deviner que ce Sino-Cambodgien arrivé en France à l’âge de 7 ans, est passé entre les griffes des camps de travail des Khmers Rouges. Il ne lui en reste que des bribes de mauvais souvenirs, des rêves sans queue ni tête où tu marches des kilomètres pour rapporter des cailloux, des cauchemars où tu as froid pendant la nuit et que tu te lèves le matin en te réchauffant au son de l’hymne national.

Croquer dans un burger aux saveurs traditionnelles et pimpées à la sauce 2017 tout en conversant de choses de la vie, notre ventre, notre passé, notre avenir, notre identité… Ceux qui me connaissent un peu savent que c’est exactement ce qui me plait.

Ducky’s Asian Street Food Paris, 157 boulevard du Montparnasse, Paris 6. Métro Raspail, Port-Royal ou Montparnasse-Bienvenüe. 01 42 39 15 72

 Ouvert de 11h30 à 15h et 17h30 à 21h, le samedi en continu de 1h30 à 21h. fermé le dimanche.

 Menu Ducky’s « Buns » entre 8,90 et 9,90 (option veggie possible) : avec 2 buns, une boisson et un dessert pour 2 euros de supplément.

6 comments

  1. Testé ce midi et je confirme c’est super bon , je n’ai pas pu m’empêcher de parler au chef d’Ang Traiteur( mon fournisseur de canard laqués préférés ) et ses yeux se sont illuminés. J’ai néanmoins regretté que les canards ne soient pas étendus dans la vitrine comme dans le 13ème

    Bref, une super alternative pour le midi.

    • WAOU génial ! Merci pour le feedback je suis vraiment ravie que le bun t’ait plu ! Avec ce beau temps, c’est idéal de le manger tranquillou au Jardin du Luxembourg…

  2. Superbe ton post sur cette nouvelle adresse street food, dans un quartier qui a bien besoin de ce genre de spots. Bien envie d’y aller et de bavarder avec Dan Ang.
    A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *