LES TAPAS DE HOI AN

 

Tout nouveau, tout chaud ! Le restaurant Hoi An vient d’ouvrir il y a quelques semaines à peine, là où pas loin de là où reposait le Lao Lane Xang 1. On reste dans le thème de l’Asie du Sud-Est si chère à ce coin de Treizième arrondissement, mais cette fois on fait escale en plein milieu du Vietnam, dans la ville éponyme côtière, située sur les anciennes routes maritimes du commerce de la soie, cité des marchands de mer portant fusion des cultures et de l’histoire.

Chez Hoi An, on mange vietnamien. Mais attention, pas vietnamien du Nord, pas vietnamien du Sud, mais vietnamien du centre. J’aime quand on part dans des nuances géographiques, ça veut dire qu’on est mûr, on ne met plus tout mettre dans le même sac. Paris serait-elle mûre ? Capitale de la food, j’écris ton nom. Bientôt, on saura dire la différence entre « nem » et « cha gio » et là, on jouera dans la cour des grands.

Du premier coup d’œil, on remarque que Hoi An tape dans la catégorie au-dessus du boui-boui traditionnel du quartier grâce à tous ces petits détails qui font le plaisir des yeux : vaisselle fine à motifs instagrammables, plateaux en bambou tressé, la mention du « poulet fermier » et les lampions colorés en import direct.

Les petites entrées de la carte recommandées par un serveur souriant et minutieux nous ont mis en appétit. Des banh beo, crêpes de riz vapeur aux crevettes tendres dans leur petite soucoupe délicate. Des banh khot, palets moelleux à base de farine de riz à la crevette au goût de lait de coco. Des banh duc, carrés de gâteaux de riz vapeur nappés de lait de coco et nuoc mam.

En plat, j’ai opté pour une soupe, il faisait encore un peu froid ce soir-là et le bouillon aux gambas de la recette familiale de cao lau était juste ce qu’il me fallait, avec pâtes de riz fluides, 3 viandes (poulet, porc, crevettes) et des chips au sésame.

En dessert, un trois couleur maison avec de l’azuki et une glace parmi un large choix de parfum, dont la sainte trinité durian / lait de coco/ matcha.

Ca change de la cantine populaire bruyante et pressée. Chez Hoi An pour 30 euros par tête, on a entrée-plat-dessert-bière, on peut s’y prélasser, prendre son temps et savourer chaque bouchée.

Hoi An, 109 avenue d’Ivry, Paris 13. Métro Tolbiac 06 52 75 92 68

Soupe cau lau 14,90 euros

Banh khot 5 pièces 6,90 euros

Banh duc 4 pièces 6,90 euros

Banh beo 5 pièces 6,90 euros

Ouvert tous les jours sauf le lundi de 12h à 15h et 19h à 22h30.

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *