FRUITS DE MER @ LE GRAND BOL

 

Aujourd’hui, je vous emmène à Belleville, l’un de mes quartiers préférés pour manger des trucs bons et pas chers, dans le restaurant chinois Le Grand Bol que j’avais en ligne de mire depuis un certain temps, à force de faire défiler sur mon feed Instagram des photos les plus alléchantes les unes que les autres.

Me voilà donc attablée à mon tour dans cette cantine de poche de 30 couverts où on est au coude à coude un mardi soir (j’imagine qu’il faut venir le week-end armé de patience), une cantine typiquement chinoise où il existe deux menus. Le premier, classique, est imprimé sur un dépliant cartonné, jusque là tout va bien. Et le second est imprimé sur feuilles A4 affichées sur les murs.

J’ai voulu commander les plats qui me faisaient de l’œil sur les réseaux, recommandés par lefooding, faimfatale ou Taku Sekine, le chef du magnifique restaurant Dersou. DECEPTION. Comme quoi, on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Leur canard laqué qui se mange à la pékinoise avec des galettes de blé fines, des lamelles de concombre, de poireaux et de sauce aux prunes, avait la peau toute raplapla. Moi qui m’imaginais un truc croustillant. HORREUR. Leurs xiao long bao au demeurant très photogéniques, n’avaient pas de soupe à l’intérieur (WHAT ???) et sont arrivés à moitié cuits. Croquer dans la farce encore crue, je ne le souhaite à personne. J’ai demandé à ce qu’ils soient remplacés, mais la serveuse a juste fait recuire notre panier dans lequel il ne restait que 2 pièces. Sur un panier de 5 pièces, on a eu 2 pièces cuites et 3 recrachées.

Heureusement, il m’en faut plus pour me couper l’appétit. On a commandé donc d’autres trucs qu’on a trouvés MEGA-BONS chez Le Grand Bol mais peut-être moins #foodporn. Leurs plats de fruits de mer étaient dingues ! Faut dire qu’il y’a marqué 海碗居 sur leur enseigne, ce qui signifie « bol de la mer ». DE LA MER.

Les coques à la sauce soja MIAM, on les a gobés en moins de deux. Le crabe désossé et sauté avec du riz gluant noir. WOW, c’est mon coup de cœur. Les crevettes frites enrobées de jaune d’œuf salé. INCREDIBLE. A recommander de toute urgence pour les amoureux de produits de la mer préparés à la sauce chinoise. La prochaine fois, je prendrai leurs couteaux qui étaient en rupture de stock à mon arrivée et je goûterai aux autres plats à base d’œuf salé : tofu, riz sauté.

Le Grand Bol海碗居 7 rue de la présentation Paris 11e, 01 77 16 89 91 ou 06 67 70 01 42, métro Belleville. Ouvert de 12h à 15h et 18h30 à 23h du lundi au samedi. Dimanche en continu de 12h à 23h. Fermé le mardi midi.

On a payé 30 euros par personne avec une bouteille de vin (servie dans des tasses de thé, mais les détails de vaisselle, je m’en fous un peu).

Coques à l’huile et ciboulette 15 euros. Crevettes frites au jaune d’œuf salé 12 euros.

One comment

  1. This article doesn’t seem to enumerate any “problem with design thinking” it rather seems to address a fundamental issue with &#t0;228hinking” as in theory vs. practice. I agree that there is a time for action, and I too am often in spaces with brilliant thinkers who talk about various schools of thought and how they could/should be applied to business. We too are trying to distill those theories into actions. Things we can do immediately to improve our organizations. There’s a time for theory, and a time for practice, maybe you’re right and the time for practice has come, but let’s never stop thinking.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *