Petit guide de conversation sur le racisme anti-asiatique

La nouvelle année s’annonce bien. J’ai un bon feeling. En 2016, on a connu une grosse manif des Asiatiques de France pour dénoncer le racisme anti-asiatique et une polémique médiatique autour d’un sketch à l’esprit colonial. Je suis confiante. On va y arriver.

En attendant, pour alimenter vos diners mondains et aiguiser vos armes contre les pourfendeurs du non-défendable, voici quelques pichenettes à balancer à la gueule de nos détracteurs et faire avancer le schmilblick.

A celui ou celle qui dit qu’on ne peut plus rire de rien aujourd’hui, c’était mieux avant, y’avait Michel Leeb qui faisait le Chinois et personne ne mouftait.

Tu peux lui répondre que dans les années 80, t’étais encore un ovule non-fécondé ou t’avais une tétine dans la bouche alors c’était compliqué d’articuler tes punchlines. Et puis nos parents, ils ne comprenaient pas l’humour. Ils étaient occupés à survivre, en fait. Alors ce Michel pouvait taper tant qu’il voulait, y’avait pas de répondant en face. Qu’il réessaye maintenant, la donne a changé. Le temps béni des colonies que chantait l’autre Michel est bel et bien derrière nous. Ils peuvent tenter leur come-back, j’ai travaillé ma gauche, ma droite, mon uppercut, mon crochet, je suis prête. Let’s get ready to rumble.

 

A celui ou celle qui te dit que « chinetoque » c’est gentillet, « ching chang chong » c’est pour rire, et puis c’est vrai que les Chinois ont des petits yeux, c’est la vérité

Je vais être très claire : primo, mes yeux ne sont pas petits. Laisse mes yeux tranquilles. Je t’interdis de qualifier mes yeux d’autre chose que « beaux », « vifs » ou « perçants ». Tout est relatif dans la vie, surtout venant de yeux de hiboux (© Chinois Marrant).

Ensuite, ma langue maternelle ne sonne pas comme « ching chang chong ». Cà, c’est le bruit de bouillie que croient entendre les cervelles qui ont déjà tellement du mal avec le Bescherelle qu’ils sont incapables de concevoir l’existence d’autres langues au delà du bout de leur nez.

Enfin, « chinetoque », c’est un résidu colonialiste, le « n-word » des Asiatiques. Pas touche. Tu as déjà essayé d’insulter un.e Noir.e de « n-word » ? A tes risques et périls. A ta place, j’éviterais.

 

A celui ou celle qui dit qu’il ne faut pas se vexer pour si peu, un peu d’autodérision quand même, faut se détendre dans la vie

Si je me sens blessée par des propos, si je me sens offensée, si je suis en colère, la DERNIERE chose qu’il faut faire c’est bien m’expliquer ce que je DEVRAIS ressentir. Si toi dans ton for intérieur, tu ne ressens rien alors retiens-toi de projeter ce vide sur moi et de prodiguer tes faux-conseils non-sollicités. Je te dis que j’ai mal, alors c’est que j’ai mal. Ecoute-moi. Je ne simule pas. Je ne fais pas semblant. Je suis majeure, responsable et je manie très bien la langue française.

Quand j’ai un bobo, de deux choses l’une : soit tu as envie de m’aider à trouver une solution ou tu me prêtes ton épaule pour pleurer. Mais si c’est pour me dire « ce n’est rien » « t’exagères quand même » « tu te fais du mal sans raison », ça ne m’aide PAS DU TOUT. C’est pire, en fait, au lieu de me soutenir, tu es en train de me tailler.

Soit tu ne veux pas m’aider, dans ce cas, juste tais-toi, n’aggrave pas ton cas.

 

A celui ou celle qui te dit que les préjugés, ça touche tout le monde et que c’est toujours les mêmes qui se plaignent.

Il faut faire la part des choses entre la connerie et les préjugés. Les préjugés, c’est de la connerie, mais toutes les conneries ne sont pas des préjugés.

Et la connerie oui, en effet, ça touche tout le monde.

Si tu as souffert dans la cour de récré parce que tu t’appelles Thomas et qu’on t’a traité de « Thomas la Tomate », ça t’a fait mal mais tu ne peux pas comparer ça à un quelqu’un qui a un nom qui sonne étranger et qu’à cause de ce nom, ne peut trouver un logement ou un travail. C’est indécent. Si on t’a dit une fois « t’es blanc comme un cachet », ça t’a fait pleurer mais tu ne peux pas comparer ça aux gens qui se font arrêter par la police en raison de leur couleur de peau. C’est indécent. Si on t’a dit au cours d’une conversation « t’es français, tu portes un béret et tu manges de la baguette ? », ça t’a véner mais tu ne peux pas comparer ça aux Asiatiques à qui l’on dit qu’ils mangent du chien et qu’ils remplissent leurs baignoires de raviolis. C’est indécent.

C’est indécent parce que quand tu t’appelles Thomas, que t’es blanc comme un cachet, que tu portes un béret et que tu manges de la baguette, t’es peut-être un cliché vivant mais à part la connerie que tu te prends en pleine face, tu ne subis pas de discriminations, tu ne rencontres pas de problèmes avec les flics, à trouver un travail ou un logement à cause de ces conneries-là (à cause d’autres, éventuellement). Tu fais partie des privilégié.e.s (comme moi).

Et quand tu as la chance d’être un.e priviliégié.e, tu soutiens ceux qui ne le sont pas, merci.

 

A celui ou celle qui dit « je ne suis pas raciste » parce que « j’adore les Asiatiques » « je vais tout le temps à Pattaya » ou « j’aime les nems »

Le racisme, ce n’est pas comme une maladie congénitale. Tu ne nais pas raciste. Tu le deviens, à force de mots et d’actes. Si une fois, par ignorance ou par peur, tu as dit une phrase raciste, tu as pensé quelque chose de raciste, ce n’est pas définitif, tu n’as pas complètement basculé du Côté Obscur. Qui n’a jamais eu une pensée raciste ? Qui n’a jamais dit quelque chose de raciste ? Pas moi, en tout cas. Personne n’est immunisé contre le racisme. Mais l’antidote est simple, je me suis remise en cause, je me suis informée, je me lave le cerveau tous les jours comme ça et ça va.

En revanche, attention si quelqu’un dit quelque chose de raciste autour de toi et que tu ne fais rien, ça peut devenir une maladie virale qui peut te contaminer, ça peut même enchaîner sur une épidémie à grande échelle. Alors lavons-nous le cerveau tous les jours, c’est facile, ça ne coûte rien et ça peut rapporter gros.

 

A celui ou celle qui te dit que les Asiatiques, vous n’aimez pas vous plaindre, on ne vous entend jamais, vous restez dignes, même quand vous faites une manif, vous restez bien sages et il n’y a pas de voiture brûlée, vraiment on vous aime bien, vous êtes bien intégrés, pas comme les autres là

« Les Asiatiques ferment leur gueule », c’est exactement ce que pensent les voyous qui s’attaquent aux Asiatiques à Aubervilliers. Tu veux vraiment perpétuer cette idée reçue ? Fermer sa gueule devant l’injustice, ce n’est pas ça « être intégré », c’est de réclamer liberté, égalité et fraternité au même titre que tous les citoyens.

 

A celui ou celle qui dit qu’en France, les associations antiracistes ne s’attaquent qu’à certaines formes de racisme

Dis lui que ça, ça va changer.

Love to all,

Bonne année 2017 mes bananes xooxoo

28 comments

  1. Bonjour,
    J’ai aimé l’article. Je n’ai pas vu le sketch en question dont j’ai appris la polémique hier – je vis dans une grotte je le crains. Après réflexion, je me dis que j’ai mieux à faire que de le chercher sur internet et le regarder.
    Du coup, je voudrais vous interroger sur un autre sujet : les asiatiques dans les vieux Lucky Luke, les vieux Spirou…
    En fait j’ai l’impression que si Hergé a très vite « lavé son cerveau » à partir du Lotus Bleu ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Lotus_bleu#Le_d.C3.A9but_du_r.C3.A9alisme ), le reste de la BD enfantine est restée dans son jus pendant trop longtemps. Hors ces BDs sont encore lues par plein d’enfants sous l’oeil attendri des parents : « c’est toujours mieux que les bêtises d’aujourd’hui sur youtube » n’est ce pas ? Il existe un rating des films sur la violence et le sexe, mais il faudrait peut être faire un rating sur le racisme des documents anciens car le discours parfois excessif doit être lu dans son contexte historique. Sans le recul que les adultes (enfin certains) ont, je me demande comment les enfants digèrent ces caricatures. Je ne parle pas du dessin mais des clichés. Hors de question de censurer quoi que ce soit, mais les parents et grands-parents devraient-ils relire les BDs de leur enfance et en mettre quelques unes au grenier, à côté des playboys et des DVDs de Scream, en attendant que les petites têtes innocentes grandissent ?

    • Gurvan, dans votre grotte, j’aperçois beaucoup de lumière. Je suis ULTRA D’ACCORD avec votre proposition de scanner la culture populaire française et internationale pour corriger ce qui charrie encore des idées du passé. Et notamment cette image unique réductrice et méprisante que nous avons des autres peuples : en 2017, cela n’a plus aucun sens. Comme vous le dites, ce n’est pas de la censure, c’est de rendre le juste équilibre des choses. Mais j’irais plus loin en proposant que non seulement il faudrait que nos enfants ne les lisent plus, cesser de perpétuer ces idées du passé, mais il faudrait encore leur expliquer en quoi c’est offensant et comment réparer les choses. Le roman d’Agatha Christie « Ten Little Niggers » a été renommé « Ten Little Indians » et en France on continue d’acheter des Têtes-de-Nègres à la boulangerie en criant au scandale s’il fallait changer de nom de best-seller du patrimoine gastronomique. Merci pour votre passage hors de votre grotte.

  2. Je suis d’accord avec vos propos @la petite banane. Il y a une banalisation du racisme dans les propos et les actions, ce qui peut donner l’impression qu’il y a des populations pour lesquelles cette situation est tellement banale et non dénoncée qu’elle en devient admise par la société. Même si on ne se voit pas du tout comme raciste, on a tendance à expliquer les comportements des autres en fonction de leur couleur blanche ou noire de leur d’origine présumée et à les surnommer en fonction de cette couleur ou origine…
    ce qui constitue la base du racisme. La solution est comme vous dites, à chacun de se remettre en question et de réagir et de ne surtout plus se taire.

    • Merci pour vos mots très justes ! C’est exactement ça, on a l’impression que le racisme à l’égard des Asiatiques est admis par la société, à force d’entendre des propos non-dénoncés. Changeons cela !

  3. Très bon article, par contre concernant la partie des « blancs favorisés  » je suis a moitié d’accord. Mon père était à la rue et il a du taffer h24 en restant dans des foyers pour s’en sortir et aujourd’hui encore il taff h24 pour nourrir sa famille, c’est pas parce qu’il est blanc qu’il s’en est sortit mais grâce à son travail.

    • Ceci est un billet de blog sur le racisme anti-asiatique. Si vous voulez vous informer sur le racisme anti-blanc : allez sur Google, tapez « pourquoi le racisme anti-blanc n’existe pas » et l’ordinateur vous trouve 48 200 résultats en 0,69 secondes. Si, si essayez.

      • oui c’est bien un blog sur le racism anti-asiatique, mais dans lequel vous écrivez quand meme que le Thomas blanc victime de racisme et qui se plaint, c’est indecent. Or non, le Thomas blanc (riche ou pauvre, on s’en fiche) qui est victime de racisme, c’est aussi scandaleux que le Dong asiatique (riche ou pauvre, on s’en fiche aussi) qui est victime de racisme. Il n’y a pas de hiérarchie dans les combats antiracistes…

  4. Bravo pour votre blog!

    D’accord avec le gros de ce billet, mais pas avec ce paragraphe:

    « C’est indécent parce que quand tu t’appelles Thomas, que t’es blanc comme un cachet, que tu portes un béret et que tu manges de la baguette, t’es peut-être un cliché vivant mais à part la connerie que tu te prends en pleine face, tu ne subis pas de discriminations, tu ne rencontres pas de problèmes avec les flics, à trouver un travail ou un logement à cause de ces conneries-là (à cause d’autres, éventuellement). Tu fais partie des privilégié.e.s (comme moi). »

    1. Il faut arrêter avec les « problèmes avec les flics », les soit-disantes discriminations au faciès qui ne servent en fait qu’à légitimer la racaille… En L’exemple des Français d’origine asiatique en est l’illustration parfaite! Il n’est point question de « privilégié.es » ici mais du fait que, quand statistiquement les délinquants sont issus majoritairement de certaines communautés, logiquement la police pratique plus de contrôles dans cette communauté: il s’agit là de statistiques élémentaires (même si c’est vrai que ça doit être très pénible pour les membres de ces dites communautés de se faire contrôler pluis fréquemment…).

    2. Et, à l’inverse, si les blancs ne sont, comme les asiatiques d’ailleurs , pas plus contrôlés par la police, pas discriminés à l’embauche ou au logement, cela ne rend pas pas des insultes racistes à leur égard moins grave (car sinon, en suivant cette logique, les insultes racistes contre les asiatiques ne seraient pas graves). Les »babtou », « face de craie » et autres sont à mes yeux aussi graves que « chintok », « négro » ou « bougnoules ».

    Il n’y a pas de hiérarchie entre les comportements racistes, tous sont également graves et condamnables.

    • C’est le genre de propos qui me mettent HORS DE MOI.

      Je rame tous les jours pour lutter contre les clichés, les préjugés, les amalgames. Et de lire « problèmes avec les flics = racaille », ça me met dans un état second.

      Le contrôle au faciès, tout d’abord, sachez que c’est illégal. Il existe une haute institution française qui s’appelle la Cour de Cassation composée de personnes très intelligentes et chargées de veiller sur l’état de droit en France. Ces personnes ont analysé les faits et prononcé leur illégalité. Vous n’êtes pas non plus d’accord avec la Cour de Cassation ? Sauf que c’est le droit en vigueur donc vous pouvez supprimer vos « soit-disantes » et vos guillemets.

      « Il faut arrêter avec « les problèmes avec les flics ». Vous avez déjà des problèmes avec les flics, vous ? Non ? Alors quand il y a des gens qui déclarent en avoir, vous, vous leur dites : « Moi j’ai jamais eu de problèmes avec les flics, donc les problèmes avec les flics n’existent pas », vous prenez votre cas pour une généralité. La police fait-elle toujours bien son travail ? Non, la police n’est pas parfaite. Donc quand la police merde, elle doit assumer. Et celui qui est en charge de dire si oui ou non la police a merdé, ce n’est pas vous, non. Il existe des institutions pour protéger le peuple et c’est à eux de dire le droit.

      Et enfin : le racisme anti-blanc n’existe pas. Allez sur Google, tapez « pourquoi le racisme anti-blanc n’existe pas » et l’ordinateur vous trouve 48 200 résultats en 0,69 secondes. Si, si essayez.

      • @Anh-Thu.

        1° Je suis tellement pas d’accord ! Si la police décide de contrôler tous les Noirs et tous les Arabes (mettons des noms plutôt que de tourner autour du pot) parce que statistiquement, ils ont pu remarquer que c’était principalement les Noirs et les Arabes qui commettaient des délits, ça s’appelle du racisme. Sur quelle autre base que celle-ci la police arrêterait ces personnes sinon? Sur base d’une culture? Mais ce serait supposé que tous les Noirs et tous les Arabes sont des voleurs, autrement dit qu’un continent aussi grand que l’Afrique véhiculerait une « culture du vol ». Et que fait-on des enfants nés ici et qui n’ont jamais eu de contact avec le pays de leurs parents ou grand-parents? Si ce n’est pas une question de culture, ce serait une question de race, non?

        Or la race est une invention de l’homme qui a été utilisée pour coloniser et asservir le monde, pour justifier leur entreprise. Les Noirs et les Arabes ne vivent pas qu’en banlieue et vous êtes certainement moins susceptibles de trouver en prison un Noir ou un Arabe avec un capital économique élevé.

        Par contre, il y a très clairement un problème d’ordre raciste au sein de la police. Beaucoup de Noirs et d’Arabes de couches plus élevés (des riches ou des gens qui ont fait des études quoi) ont déjà pu témoigner de contrôles violents de la part de policier et qu’il leur a fallu montrer patte blanche (en brandissant une carte de presse par exemple) pour qu’ils leur décollent leur stéréotype de voleurs et de racailles et les contrôlent de manière plus juste.

        Et vous parlez de statistiques mais si les Noirs et les Arabes sont plus souvent arrêtés, c’est peut-être parce qu’ils sont plus fréquemment contrôlés, vous ne croyez pas? Vous ne voyez pas le cercle vicieux là quelque part?

        Aussi, je vous invite à regarder la vidéo d’Osons causer qui amène un autre éclairage sur « les Arabes sont tous des voleurs » https://www.youtube.com/watch?v=pU-GUN0VjvY

        2° J’ai des amis d’origine asiatique à qui on a refusé un logement car « leur nourriture sent mauvais » et ils sont « trop bruyants »…
        En Belgique, un ami a travaillé dans une association qui aide des Français en difficulté sur le territoire et l’une des usagères au téléphone s’est foutu de sa gueule quand elle a su qu’il était d’origine chinoise. Il n’était pas à sa place selon elle, elle voulait se faire servir par un mec avec un nom à consonance française…

        • @Jess
          sur le 1. voir ma réponse précédente
          sur le 2. eh, je n’ai jamais dit que le racisme anti-asiatique n’existe pas mais globalement les disciminations au logement ou à l’embauche sont plutôt rares.

          • @Jess je precise quand meme ma pensée: il y a selon moi peu de discriminations anti-asiatiques mais un énorme racisme anti-asiatique totalement banalisé (qui prend la forme de phrases blessantes, de surnoms injurieux, de clichés ridicules etc. et aussi d’une grande indifference des politiques et des medias envers les agressions anti-asiatiques, on en a eu la preuve il y a encore peu!)

        • @Jess Merci pour tes contributions, je suis 100% d’accord.

          @ Anh-Thu : Le racisme peut tuer. Un homme qui s’appelait Zhang ChaoLin est mort parce que ses meurtriers pensaient que parce qu’il était chinois, il était riche, transportait du liquide sur lui, et s’il survivait, n’irait pas les dénoncer à police, parce qu’il n’avait sûrement pas de papiers.

          • @la petite banane
            L »e racisme peut tuer. Un homme qui s’appelait Zhang ChaoLin est mort parce que ses meurtriers pensaient que parce qu’il était chinois, il était riche, transportait du liquide sur lui, et s’il survivait, n’irait pas les dénoncer à police, parce qu’il n’avait sûrement pas de papiers »

            Oui le racisme tue. Mais il y a blague raciste lourde (en general qui vient de personnes blanches) et agressions racistes (qui en general ne viennent PAS de personnes blanches). Or je trouve que vous vous obstinez ici à attaquer les blancs (une communauté dans laquelle le racisme verbal anti asiatique est répandu, je ne le nie pas) mais à considerer bizarrement que les autres communautés sont composées intégralement de gentils, tous victimes du racisme des méchants blancs. Or ce n’est pas vrai concernant les agressions dont sont victimes les asiatiques notamment à Aubervilliers! En gros, il n’y a pas d’un côté les méchants blancs racistesx et de l’autres les « gentilles minorities »….Il y a des méchants et des racists partout et on est bien contents de trouver la police (que vous critiquez abondamment ci-dessus) pour nous protéger à Aubervilliers….

      • Sauf que
        1. ça m’est arrivé. J’en ai fait les frais au Royaume Uni il y a quelques années. Contrôlée 4 fois sur un week-end (apparemment il y avait des dealers asiatiques dans le quartier où j’étais, ces contrôles à repetition m’ont saoûlée mais je n’allais pas exiger qu’on contrôle moins les asiatiques et plus les blancs dans ce quartier alors que les flics recherchaient des criminels typés asiatiques!).
        2. je ne regarde pas que mon cas particulier, mais celui de mes amis issus de la communauté noire et arabe. Et qu’ils me disent bien être plus contrôlés que les autres, que ça les gêne bien évidemment (un contrôle n’est jamais agréable), mais que quand on signale une aggression commise par un jeune type maghrébin, c’est malheureusement normal que dans les rues à la ronde la police contrôle essentiellement des jeunes types maghrébins (ce sont leurs mots, pas les miens). Et oui, c’est dommage pour l’immense majorité des contrôlés qui est honnête et ne demande rien à personne…
        En France, cette obsession du contrôle au facies a meme conduit il y a quelques années la police et les media, à propos d’un violeur en série qui sévissait à Paris, à le decrire sans préciser…qu’il était noir (on l’a appris par les journaux étrangers), tout ça pour ne pas « stigmatiser ». C’est ridicule (et dans ce cas-là, criminel car de potentielles victimes ont pu encore être abusées, non?

        Je n’idéalise pas la police, il y a des brebis galeuses comme partout, mais il y a aussi justement des procedures pour que, justement, quand un fonctionnaire de police merde (ce qui arrive), il y ait poursuites. Les insinuations fréquentes de pratique courante ou generalisée de contrôles gratuits au facies ne font que jeter le discredit sur la police qui n’a pas besoin de ça, surtout en ce moment…

      • je vais polémiquer mais je ne peux entendre que le racisme anti-blanc n’existe pas! Alors effectivement pas de discriminations visibles mais dans les faits, cela dépend du manager qui recrute..Je n’ai pas reçu de réponse pour une candidature car je n’etais pas de la bonne religion pour le manager.
        Mes enfants se sont fait frapper à l’école car c’étaient des gaulois..
        Le racisme n’a pas de frontière ni de couleur. C’est la peur de l’autre , la bêtise , tout ce que l’on veut…
        Il y a eu des esclaves blancs dont on parle peu bref personne n’est épargné….

        • Mais si, il n’existe pas. Ce n’est pas moi qui le dis mais des gens très intelligents. Maintenant, cela ne signifie pas que la misère des Blancs n’existe pas. Il existe des Blancs pauvres, des Blancs dépressifs, des Blancs au chômage, des Blancs en prison, des Blancs SDF… Mais ce n’est pas un système d’oppression organisé par les autres minorités. Non, la misère des Blancs et la misère collective de tous, c’est juste parce que pour gouverner nos pays, on vote pour des Blancs riches qui vivent, par exemple, dans des châteaux dans la Sarthe ou qui ont reçu 14 millions de dollars de leurs parents pour ouvrir un business et qui disent qu’ils vont aider à réduire la fracture sociale, mais en fait ils vont juste aider leurs copains riches à s’en mettre davantage plein les poches avec des contrats et des marchés. Et puis aussi soutenir leurs alliés politiques et faire la guerre loin, en balançant des bombes sur des populations qui doivent quitter leur pays et venir mourir sur nos trottoirs. Voilà à qui est la faute de la misère du monde : à l’argent et au pouvoir. Et au lieu de voter pour des gens qui vont briser le cycle, on ne vote que pour des gens qui disent qu’ils vont le faire. Donc la misère, si vous voulez faire quelque chose, polémiquer sur l’inexistence du racisme anti-blanc n’est absolument pas utile.

          • Alors ,la petite banana, entendre que le racisme anti-blanc n’existe pas c’est pour le coup une affirmation qui me met HORS DE MOI (tout comme je suis hors de moi quand on me traite de chintok puis qu’on me dit « mais non, j’rigole »). Un véritable ‘négationnisme ».
            Le racisme, c’est insulter ou discriminer quelqu’un en fonction de sa race. Point. C’est la définition! Ce n’est pas une question de richesse ou de misère ou d’oppression ou de géopolitique!!! C’est une attitude au quotidien! Je ne suis pas pauvre, je ne suis pas discriminée pour trouver un lodgement ou un travail, certes, mais quand on me traite de chintok, c’est du racisme!!!
            Et quand un blanc riche ou pauvre se fait traiter de face de craie, c’est aussi du racisme! Quand un noir se fait traiter de négro, c’est aussi du racisme (qu’il soit riche ou pauvre!) ! quand un arabe se fait traiter de bougnoule, c’est du racisme (qu’il soit riche ou pauvre)!
            En France vous dites qu’on vote essentiellement pour des blancs riches, c’est un fait, c’est aussi surtout parce que les blancs sont majoritaires (normal on est en France- en Chine, les dirigeants sont majoritairement asiatiques, non? au Vietnam aussi, en Afrique ils sont majoritairement noirs, non?) et que malheureusement la politique, dans tous les pays du monde, est l’affaire de gens riches. Mais en France on a aussi des Dati, Désir, Placé, non?…et qui sont riches aussi! Ne mélangeons pas tous les sujets, race et lutte de classes….
            Ici c’est un article sur le racisme, non? Comment pouvons nous nous plaindre de nous faire traiter de face de citron si on dit aux blancs qui se font traiter de face de craies que dans leur cas ce n’est pas du racisme? Soyons logiques!

            un article pour vous faire réfléchir sur le racisme anti-blanc:
            http://www.lefigaro.fr/international/2017/01/06/01003-20170106ARTFIG00052-etats-unis-quatre-adolescents-inculpes-de-crime-raciste-apres-l-agression-d-un-jeune-blanc.php

            • Eh non, ce n’est pas du racisme. J’ai donné tous mes arguments. Comme je vous le disais, la souffrance, la misère existe pour tous, mais le racisme, c’est pas uniquement de la misère et de la souffrance, elle est organisée selon un système de dominations et de privilèges. Je ne suis pas sociologue ni journaliste, je lis les travaux de personnes qui font de telles recherches et oui, j’y crois. Il vous suffit de voir sur Internet le nombre de documents à ce sujet, pas UN, plein.

          • Des gens très intelligents effectivement qui se basent sur des notions un peu étonnantes. Les blancs seraient à l’origine de tous les maux du monde : esclavage , colonialisme, guerres….Il faut bien se renseigner avant d’affirmer ce genre de choses et avoir un regard lucide sur l’histoire.
            En gros , les blancs sont tous riches, colonisateurs, esclavagistes , racistes avec tous ceux qui sont différents d’eux ?Notion étonnante.
            Il ne faut pas oublier non plus le racisme entre les communautés dont font l’objet en ce moment les asiatiques à Aubervilliers…

            • Je crois que ces personnes se sont bien renseignées et sont très lucides. Ce n’est pas du tout ce qu’elles disent. Lisez donc leur travaux et renseignez-vous avant de les désavouer.

              • @ la petite banana, j’ai bien tout lu…et je persiste: le racisme c’est insulter/discriminer/attaquer quelqu’un à cause de sa couleur. Point. Il existe donc bien un racisme anti-noir, anti-arabe, anti-asiatique et anti-blanc. De votre côté, avez-vous cliqué sur le lien que j’ai copié ci-dessus?
                Il me semble que non…alors je vous en colle le premier paragraphe:
                « la scène a choqué l’Amérique: sur une vidéo de trente minutes, quatre jeunes noirs – deux hommes et deux femmes – séquestrent un jeune Blanc handicapé et lui infligent des sévices en répétant: «Fuck Donald Trump! Fuck white people!» («Nique Donald Trump! Nique les Blancs!»). La victime est filmée, prostrée dans un coin de la pièce, bâillonnée avec du ruban adhésif et semble avoir les mains et les pieds attachés. Ses vêtements sont en partie découpés, une partie de ses cheveux sont coupés voire rasés, et son crâne présente une blessure qui saigne ». Donc ce n’est pas du racisme, ça?

                Enfin, si on aborde les choses avec votre prisme, c’est une question de domination, alors on peut considérer que le racisme anti-chinois n’existe pas. Je m’explique: la Chine a, au cours de l’histoire (si on excepte l’épisode de la 2è guerre mondiale où pour le coup c’est le Japon qui a asservi toute l’Asie de l’est), toujours agressé / dominé ses voisins (cf le Vietnam); en ce moment il y a une véritable domination, agressive et inhumaine, de la Chine en Afrique, dans certains reportages, les africains expliquent qu’à côté des chinois (qu’on voit frapper les ouvriers africains à coup de cravache!) les blancs colonialistes étaient presques des anges. Des personnes très intelligentes et très renseignées ont écrit des articles là dessus (et comme vous aimez compter le nombre de pages internet sur tel ou tel sujet, eh bien sur ce sujet, vous trouverez très exactement 16,200 articles qui expliquent en quoi et comment la Chine exploite l’Afrique sans vergogne et opprime les africains).
                Donc si je suis votre raisonnement, le fait que la Chine en tant qu’Etat soit dominateur, agressif et néocolonialiste en Afrique fait qu’un chinois qui se ferait traiter de sale chintok ou agresser par un voyou d’origine africaine ne serait pas victime de racisme? Drôle de raisonnement!

  5. Bonne année, meilleurs vœux !

    Concernant le point Michel Leeb (j’étais petite mais me souviens de mon père, le regardant avec perplexité alors que c’est un vrai blasé), j’ai bien aimé la réplique de Patrick Timsit (que je n’aime pas) sur France Inter : « pourquoi on pouvait dire ce genre de choses avant et pas maintenant ? Parce qu’avant, on était plus racistes ». Concis et clair.

    Et merci pour le reste 🙂

    • Merci ma belle Shermane ! Plein de bonnes choses pour toi en 2017, des livres qui changent ta vie, et des repas transcendants !

      Est-ce que tu te rappelles de la réaction de ton père devant Michel Leeb ? En était-il en gêné, embarrassé, en colère ? Je te demande ça parce que j’ai des souvenirs des gens de ma famille qui trouvaient ça « bien » parce que « au moins, on parle de nous ». Tant qu’à parler des Asiatiques, parlons-en en bien, on peut pas se contenter de ce torchon ! Mais à l’époque, on était encore plus invisibles…

      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *