LAO LANE XANG 2 : LE LOUNGE AVEC SERVICE VOITURIER DE CHINATOWN

@ Lao Lane Xiang 2

Chinatown, c’est mon dada, comme vous avez pu le remarquer si vous suivez ce blog depuis un moment. Je suis tombée dans le wok quand j’étais petite. FACT. Certains lecteurs m’ont demandé pourquoi je n’avais jamais écrit sur les restaurants Lao Lane Xang, incontournables du Treizième arrondissement trustés par une famille à la fibre commerçante en plein milieu du quartier de l’Extrême Orient à Paris.

Bah oui pourquoi donc ? C’est maintenant chose faite et je vais vous dire pourquoi.

Au départ et pendant longtemps, je n’étais pas chaude. Moi, la cible du Lao Lane Xang 2 ? Je ne pensais pas. Le Rouammit, j’y suis allée il y a des années de ça, c’est la petite échoppe tenue par la même famille qui fait face au géant. Mais le Lao Lane Xang 2, non. Ce n’était pas pour moi, en tout cas, c’est ce que je croyais. Vous voyez certainement de quel restaurant je parle, même sans en avoir poussé la porte. Le Lao Lane Xiang 2, c’est LE restaurant « lounge » de Chinatown, un truc posé en long sur l’Avenue d’Ivry sur 2 étages aux tons sobres et « contemporains » (comprenez marron/vert/bois avec touche Valérie Damidotisante) et surtout, détail de taille, doté d’un service voiturier. LOL. Vous m’imaginez, reine de la bicoque sans déco, qui vais manger à Chinatown pour trois francs six sous dont la moitié en parking ? C’est un peu too much pour mon level.

Et s’il m’arrivait, par hasard, de passer devant la vitrine du Lao Lane Xang 2, j’étais choquée du nombre de clients blancs. Que des tables de clients blancs. Ou presque. Bah oui, ça ne me rassure pas. Qu’on se le dise : un boui-boui avec uniquement des Asiatiques n’est pas forcément un gage de qualité. Oui, certains Asiatiques ont très mauvais goût. Quoi, les Asiatiques seraient immunisés en matière de mauvais choix de restaurants ? Non, personne ne l’est. Un lounge avec voiturier et tablées de Blancs, non plus.

Je précise que je dis des « Blancs » et non des « Français », comme disait ma mère. Parce que je suis aussi française et personne ne dit de moi que je suis blanche pour autant. Y a-t-il un problème à appeler les Blancs des Blancs en France ? On dirait bien. Par contre, on est moins frileux à mettre à la queue leu leu des mots pour y caser mon identité, Française d’origine ci ou ça, Franco-Cambo-Chinoise, Sino-khmère deuxième génération née en France. Française avec des tirets. Les tirets me donnent mal à la tête.

Flan thaï @ Lao Lane Xiang 2

Salade Som Tam thaï @ Lao Lane Xiang 2

Couenne frite @ Lao Lane Xiang 2

Bon revenons à nos moutons. J’aime bien dire ça parce que mouton est mon signe astrologique. Revenons au Lao Lane Xang 2. Comme parfois, je me lave le cerveau et que j’essaye de dépasser mes propres conneries, je suis finalement allée manger avec des copines au Lao Lane Xang 2. Et c’était TRES BON ! Comme quoi, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Les saveurs sont très justes, la cuisine thaïlandaise-laotienne-vietnamienne de la famille Siakhasone n’a rien à envier à ses concurrents.

On a commandé la BASE de la BASE. Un phad thaï, ma jauge du restaurant indochinois. Super bon, avec de la poudre de piment sec à part. Les saucisses lao à la citronnelle, ça TUE. Le Nem Lao, ou Nem Thadeua, riz croustillant aux herbes et porc fermenté. La salade som tam de papaye verte avec la sauce poisson (ici en version thaïlandaise sans crabe, sinon c’est la som tam lao avec crabe, je me mélange toujours les pinceaux entre les deux). Du riz gluant pour saucer (à manger avec les doigts, dixit ma copine lao).

Nem Lao @ Lao Lane Xiang 2

@ Lao Lane Xiang 2

Saucisse Lao @ Lao Lane Xiang 2

En dessert, on a le choix. C’est peut-être aussi ça, la touche blanche qui influe sur la taille du menu sucré après le repas. J’avoue, la carte des desserts fait souvent la gueule à Chinatown entre deux glaces Mystère et une banane flambée. Mais là, chez Lao Lane Xiang 2, c’est la teuf : riz rouge à la crème de durian et de coco. MIAM. Et le flan thaï au parfum de bayteuil/pandan toppé avec cette crème de coco riche et consistante, dont on dirait qu’elle est la cerise sur le gâteau d’un grand pâtissier.

Donc, voilà, je suis allée à Lao Lane Xiang 2 et j’ai beaucoup aimé. Pouvoir se restaurer le corps en même temps que l’esprit, ça n’a pas de prix, hein ?

Riz rouge au durian @ Lao Lane Xiang 2

Banane aux perles de tapioca et lait de coco @ Lao Lane Xiang 2

Lao Lane Xang 2, 102 avenue d’Ivry à Paris 13e 01 58 89 00 00

Ouvert tous les jours de 12h à 15h et 19h à 23h sauf le mercredi

Je n’ai pas payé, c’est ma copine qui nous a invitées. La salade Som Tam était à 8,80 euros, c’était pas donné donné et les portions sont dosées pour petits estomacs.

2 comments

  1. J’y suis allée il y a longtemps mais tout le ***tralala ** ne m’a pas plu.. ( je précise que je suis **blanche ** hihi mais je vis avec un **noir** donc rien avec l’Asie, si ma petite fille adoptive (sénégalaise) elle,elle apprend le chinois au collège & par en avril pour deux semaines en Chine

    Alors revenons à ce restau, c’était bon mais sans âme ; comme j’aime le durian, oui ça existe des blancs de blancs qui aime; je crois que je ferai une petite escale

    En ce moment nous retournons souvent au Pho Bi Dan rue Nationale

    • Coucou Martine, ton commentaire était bloqué dans mes indésirables avec ces dizaines de mails provenant d’adresses avec des chiffres et se finissant par .ru, j’ignore pourquoi, peut-être que mon blog détecte le non-asiatisme de ton être et t’a censurée automatiquement. Mais tout va bien parce que je suis là, derrière mon écran, une vraie personne qui ne se définit pas par son faciès ni par son appartenance ethnique donc ouf, je repêche ton message et m’empresse d’y répondre.

      Je comprends ton manque d’enthousiasme pour Lao Lane Xang 2, j’avoue que ce lieu ne déborde pas vraiment de sympathie, ni de personnalité, ni de « Reviens-y ». Je ne voulais pas forcément leur faire de pub sur mon blog, mais de toutes façon mon blog est lu par une poignée d’internautes et ce resto, ils s’en foutent d’être sur mon blog ou non. J’y suis retournée par hasard et l’assiette m’a plu, voilà, c’est tout, je le dis mais rien n’est dit que j’y retournerai.

      J’aime beaucoup le Pho Bida rue Nationale, c’est frais et bon, j’y vais souvent aussi, mais plein de le soir et parfois y’a la queue…

      Et puis, pas besoin d’être Asiatique pour aimer les bonnes choses d’Asie. Plus précisément, tu fais partie des Blanc de Blancs ou Blanc de Noirs ? AOC ou pas ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *