LONDON CALLING : BAO TAIWANAIS A SOHO

Chez Bao London

Dès que je reçois une alerte « promo Eurostar », c’est plus fort que moi : je DOIS cliquer. « Quoi ? C’est tout ? » Alors je me suis laissée tentée par un week-end… entre nanas… en tête à tête avec ma grande fille. La première fois qu’on part toutes les 2 en 7 ans et demi. My Goodness, ça nous a fait trop du bien.

Ca m’a rappelé mes tendres années. J’ai vécu 3 ans à London dans ma vie d’avant. Quand j’étais encore jeune et sans attaches, quand je m’ennuyais le dimanche après-midi en me baladant à Westbourne Grove. L’eau a coulé sous Tower Bridge depuis. Cette fois, j’ai arpenté les high streets de cette ville toujours bourdonnante en serrant fort la mimine de ma mini-banane, sans oublier de « look left » et « mind the gap ».

Chez Bao London

Je lui ai annoncé :

« On peut faire tout ce qu’on veut à London. C’est NOTRE week-end ».

Elle m’a répondu :

« Alors j’ai le droit de manger un burger au petit-déjeuner ? »

That’s my girl. Toujours partante pour une bonne bouffe anytime.

Un burger au réveil, OK mais un burger taïwanais. It’s a deal, baby. Et hop, direction Bao London au saut du lit, une petite adresse bien hype du moment qui vend des gua bao taïwanais sur Lexington Street, à deux pas de Carnaby et d’Oxford Street.

Chez Bao London

Chez Bao London

Chez Bao London

J’avais spotté leurs photos foodporn sur Instagram et je savais que fallait jouer la carte timing serré. Ca ouvre à midi et en arrivant 10 minutes avant, en pleine semaine, j’étais à peu près sûre d’être servie dans les premiers. Bingo. La file d’attente derrière nous s’étalait jusqu’à perte de vue.

Dans un décor épuré en bois lisse, autour d’un petit comptoir, Bao London propose une carte courte presque mono-produit autour du gua bao taïwanais : une brioche blanche à base de farine de blé levée vapeur qui a la particularité d’être ouverte et fourrée, comme une pita bread un peu spongieuse et fluffy.

Leur bao classique est ABSOLTELY FABULOUS : du porc mariné, un peu sucré et fondant, comme du pulled pork mijoté avec une pluie de cacahuètes concassées et de la coriandre ciselée. Ils sont petits, donc on peut facilement en manger 2 ou 3 par personne. J’ai aussi testé le bao au poulet frit, façon Korean Fried Chicken avec une sauce relevée. Pas mal du tout mais le classique reste un must.

Chez Bao London

Chez Bao London

thumb_P1010180_1024

On a pris quelques entrées en vrac à partager : compotée d’aubergines épicée, bouillon de boeuf au daikon (épicé aussi), frites de patates douces et zig-zag de mayo rose. Ce qui est bien avec les Londoniens, c’est qu’ils ont tellement l’habitude de se faire arracher la bouche par des plats indiens, sri-lankais et pakistanais, alors le niveau moyen d’épices dans les plats grand public est tout à fait honorable : SPICY.

En dessert, un bao à la glace ! FOODPORN j’écris ton nom. Entre deux buns légèrement sucrés et frits, comme des donuts sans trou, une délicieuse boule de glace à la vanille avec du malt (Horlicks) dont les Anglais raffolent : ça défonce tout.

En boissons remarquables, un peanut milk, lait aromatisé à la cacahuète qu’on trouve souvent en cannette ou brique dans les épiceries asiatiques. Et un thé à la mousse de lait que ma fille a adoré « comme la crème Chantilly mais pas sucrée, Mama ! »

A la première bouchée, j’ai compris pourquoi les gens faisaient la queue sans sourciller. C’est largement meilleur qu’un English Breakfast.

Bao London, 53 Lexington Street, London W1F 9AS. Tube Station : Oxford Circus.

Sans résas, sur place uniquement.

Ouvert de 12h à 15h et de 17h30 à 22h tous les jours sauf le dimanche (prévoir de l’attente).

Bao entre £4 et £5, on a mangé pour £40 à deux (c’est cher la bonne bouffe à London, hein).

Chez Bao London

Chez Bao London

9 comments

  1. Merci pour la bonne adresse, Londres est une ville fabuleuse et j’aimerai beaucoup y retarder. De mon côté le seul restaurant chinois – ou plutôt taïwanais – dans lequel j’ai mis les pieds étaient le Leong’s Legend en plein coeur de Chinatown, j’y ai fait de belles découvertes culinaires grâce à une amie taïwanaise qui connaissait l’endroit 😉

    • Merci Romain pour ta visite et pour cette nouvelle adresse à marquer sur ma to-eat list londonienne. Il y en a tellement, une ville en pleine ébullition, le tip of the iceberg en capitalisme cosmopolite et culturel. J’ai toujours aimé London pour son énergie même si Paris restera pour moi la capitale de la food. Bien manger est tellement cher de l’autre côté de la Manche et on peut facilement se fourvoyer avec ces « concepts » qui génèrent des sous sans vraiment de goût. Il n’y a qu’à voir les superchaînes à tous les coins de Tube : Pret à manger, Itsu, Wasabi… En revanche, quand on a le porte-monnaie qui va avec, rien à dire, London est LA ville du luxe même en food. Je suis allée manger à Hakkasan, comme souvent, malgré le prix, j’ai kiffé.

  2. Merci pour la bonne adresse ^^ J’ai bien envie de me programme un prochain we à Londres. D’autres bonnes adresses londoniennes à venir sur le blog ?

    • Oui ça fait 50 euros à 2 (ma fille mange beaucoup, elle a de qui tenir). C’est pas donné mais ça va, ce n’est pas excessif au vu de l’EXPLOSION DE SAVEURS EN BOUCHE. J’y retournerai !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *