BENDS, A/R SHENZHEN-HONG KONG

Bends

Pourquoi j’aimerais le (re)voir :

Seuls quelques mètres séparent Shenzhen de Hong Kong, et pourtant entre les deux, il existe un gouffre. Dans Bends, la réalisatrice Flora Lau creuse le fossé dans lequel ses personnages manquent de se perdre, emportés par le tourbillon de l’argent qui mène leur monde.

J’adore Carina Lau. Son couple mythique avec Tony Leung et son rôle de Mimi dans Days of Being Wild. Dans Bends, Carina Lau incarne à la perfection Anna, la bourgeoise oisive et snobinarde de la haute société hongkongaise.

En revanche, je n’ai jamais vu de chauffeur aussi beau que Fei, interprété par Chen Kun, la mèche parfaite et les abdos en barre de fer.

Bends

Ma(es) scène(s) préférée(s) :

Dans Bends, il y a beaucoup de temps de solitude, d’attente et quelques calculs simples effectués depuis une grosse berline Mercedes.

A l’avant,

Fei attend qu’Anna lui donne une destination.

Sa femme attend son deuxième enfant.

Sa fille Hui attend qu’il vienne la récupérer après son travail.

En Chine, (à cette époque) un deuxième enfant lui coûtera une amende administrative tandis qu’un lit dans une maternité hongkongaise et un certificat de naissance se monnayent 200 000 RMB au marché noir.

Fei conduit en attendant.

A l’arrière,

Anna attend un coup de fil de sa fille Kate qui étudie à l’étranger, probablement à Londres.

Pour passer le temps, Anna va chez le coiffeur (2000 HKD).

Anna attend que son mari rentre, posée dans son appartement cossu sur les hauteurs de Hong Kong, probablement à Repulse Bay.

Elle compense sa frustration en brillant à son cours de Tango au mythique Fringe Club (membership card à l’année pour un prix indécent)

Elle rince ses copines dans un salon de thé pour quelques pâtisseries françaises (plus cher que ça ne vaut).

Anna attend toujours son mari.

Anna consulte son Maître de Feng Shui (plus cher que ça ne lui rapporte).

Sa fille Kate la rappelle pour demander de l’argent, pour payer son loyer, probablement à Mayfair, son shopping chez Harvey Nichols et ses sorties nocturnes.

Anna consulte son banquier.

Anna revend ses meubles. A défaut de pouvoir sauver la face.

L’injustice de la naissance dans un monde gouverné par l’argent.

A quelques mètres près, Hui aurait pu être Kate. Et Anna aurait pu faire moins de calculs.

A noter, un merveilleux générique de fin interprété en piano-voix par Carina herself intitulé终点的起点 (streaming ici).

Bends過界 (2013)

De Flora Lau

Avec Carina Lau刘嘉玲 et Chen Kun

Sélection Un Certain Regard, Cannes 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *