NEW HOA KHOAN : L’ADRESSE SECRETE DES MEILLEURES CREPES DE CREVETTES DE PARIS

Une bonne crêpe de crevettes et ça repart !Le menu, c'est là que l'aventure commence

Les connaisseurs chuchotent son nom à voix basse pour éviter que ça se sache. Les mères enseignent jalousement à leurs filles comment empêcher que ça s’ébruite. Entre nous, je risque gros à vous le livrer, mais l’appel du ventre est trop fort. Ca y est, c’est trop tard, j’ai appuyé sur Entrée. Le secret est dévoilé.

A la question « Où manger les meilleures crêpes de crevettes de Paris ? », beaucoup répondront sans hésiter « Chez New Hoa Khoan ». Petit bui-bui de Chinatown, bien caché derrière le légendaire Tricotin, auquel il n’a rien à envier, au pied d’une de ces tours des années 70 qui portent des noms de capitales européennes, New Hoa Khoan tourne à pleines turbines.

Dans la devanture, des canards laqués et des travers de porc pendouillent gaiement, des caisses de Coca-Cola sont empilées à l’entrée. Une fois posée à l’intérieur, je me sens bien au chaud comme dans une ruche. Ça bourdonne autour de moi, ça ne s’arrête pas. Une tablée de petites mamies asiatiques règlent l’addition et enfilent leur doudoune longue qui leur donnent un air de gang de reines-mères. Une statuette en plastique d’une déesse taoïste à la main qui bouge trône au dessus de la caisse. Ça et là, des collègues, des couples, des couples avec bébé. La salle est pleine en pleine semaine.

La meilleure crêpe de crevettes de ParisComme à Hong KongVive la manutentionLa crêpe de crevettes (Ha Cheung Fan en cantonais) est un merveilleux (petit) plat à partager. En Chine, elle se mange tôt, à partir du petit-déjeuner jusqu’à l’heure du déjeuner en dim sum. Car l’important, c’est que la pâte soit ultra-fraîche. A base de farine de riz, de blé, de riz gluant et de tapioca, la pâte de la crêpe de crevettes est aérienne et fond divinement dans la bouche, accompagnée d’une sauce soja un peu sucrée et de grosses crevettes. Un vrai délice ! Et en plus, elle fait un carton chez les enfants ! Ils en redemandent !

Chez New Hoa Khoan, ils font une version encore plus gourmande pour les vrais connaisseurs : ça s’appelle le Jah Leung et c’est une crêpe de riz roulée autour d’un beignet communément appelé fantôme frit ou Yao Jah Gwai. Une tuerie ! « C’est comme à Hong Kong » j’entend murmurer autour de moi.

Comme c'est bonBaguettes à GogoCrêpe de riz au gateau d'huileIl y a un hic, un seul, chez New Hoa Khoan, c’est qu’ils ont eu un gros souci à l’étape de la création des menus. Ils ont appelé cet excellent plat la crêpe de riz roulée au gâteau d’huile. Euh, allo ? Au gâteau d’huile ? Non, mais, ça va pas ? Appelez-moi le responsable marketing. J’ai horreur de faire des mauvaises critiques, mais je ne connais personne de normalement constitué qui va s’installer à une table, lire la carte et se dire, tiens, je vais tenter le gâteau d’huile, ça me donne bien envie de le goûter avec cette description si appétissante.

Je suggère donc à la direction de changer le nom du plat en faveur d’une appellation plus attractive et plus caloriquement correcte : Crêpe de riz fondante roulée au beignet frais, ou Petit beignet traditionnel enveloppé d’une crêpe de riz aérienne ou encore, soyons dingue, Bugne à la façon chinoise et son voile de riz translucide.  Ça tape hein ? Je vous le dis, j’aurais pu travailler chez Top Chef, moi.

Mais attendez. Il se pourrait en fait que tout ça fasse partie d’un ingénieux stratagème pour justement cacher au grand public l’existence même du Jah Leung. Mais oui ! Ils ont fait exprès de donner un faux nom pas glamour pour écrémer tous ceux qui ne méritent pas d’en manger. Autant pour moi ! Quels génies chez New Hoa Khoan.

Une déesse à la main qui bougeUne tuerie !Une décoration Nouvel An Chinois... toute l'année !Restaurant New Hoa Khoan, 15 avenue de Choisy, 75013 Paris

Crêpes de riz aux crevettes, 4,50 Euros (par paire)

Crêpes de riz roulées aux gâteaux d’huile, 4,20 Euros (par paire)

Servis uniquement le midi sauf le dimanche.

3 comments

  1. Pingback: Brunch chinois à New Hoa Khan – Paris

  2. Pingback: EXCUSE ME, MY LITTLE PARIS, YOU FORGOT SOMETHING | La Petite Banane

  3. Pingback: RENCONTRE DU TREIZIEME TYPE « La Petite Banane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *