LAO DOUANG CHAN : UN TRESOR DE NOUILLES

Les petits restos qui ne prennent pas de réservation, c’est un peu comme les voitures de sport. On en profite mieux tout seul, voire à deux. Grand max. En égoïste. En scred. Ca va beaucoup plus vite et on est mieux assis. Oubliez la grande réunion de famille avec les pièces rapportées et les poussettes, ou encore les tablées de copains des copains. La vie est une question de priorités, et il y a des moments, et des endroits, où l’estomac passe en premier.

Chez Lao Douang Chan, par exemple. Ici, c’est la mise en pratique du concept « small is beautiful ». La salle est petite, les tables sont petites, les passages entre les tables sont minuscules, voire inexistants. Je pense même qu’ils ont appelé SOS MAISON pour qu’un architecte spécialisé en aménagement de petits espaces leur fasse la chasse à la perte de place. Bref, on n’y vient pas pour se prélasser.

On y vient pour manger leurs Nouilles aux Trois Trésors. Ces nouilles faites maison sont succulentes au point que ce plat aurait pu s’appeler Juste Trésor, ou Trésor avec d’Autres Trucs, peu importe. La star de ce plat, c’est les nouilles. Je regarde à peine les bouts de viande autour (blanc de poulet, porc croustillant, porc laqué) et je néglige même le bouillon clair qui vient avec. I’m a Noodle Purist. Quand ma faim est de loup, je demande le format Supersize Noodle pour quelques euros de plus.

J’ai aussi testé l’excellent Banh Canh maison, une soupe de pâtes de riz épaisses et moelleuses, leur autre Best-Seller. Le mieux, c’est de venir avec quelqu’un, vous en commandez un de chaque et vous partagez 50/50. Mais pour que la répartition soit équitable, il est fondamental d’avoir confiance à 100% en cette personne. Evitez les copines qui vous diront, une fois les plats sur la table, « au fait, tu veux goûter ? ».

En à-côté, je recommande leur saucisse laotienne à la citronnelle, des petites bouchées bien assaisonnées avec ce délicieux parfum rafraichissant aux multiples vertus.

Pour finir, je dois vous parler de leur Trois Couleurs, ou Sousa, ou encore Tab Tim Grob, ce dessert d’Extrême-Orient frais, tendre et croquant à base de lait de coco, de châtaignes d’eau et farine de tapioca.

D’habitude, je ne suis pas fan de ce dessert. Mais là, le Trois Couleurs de Lao Douang Chan, il TUE. Sans aucun doute possible, il est fait maison, avec des morceaux de fruits frais de saison. Je suis tombée sur melon d’eau et jackfruit. Rien à voir avec les trucs industriels vendus chez Tang. C’est LE meilleur Trois Couleurs de Paris, comme dirait tout un Parisien qui se respecte. Généralement, j’en prend deux coupes. Une à la commande et une à la fin du repas… Parfois, j’en demande même une portion à emporter ! Gourmandise, quand tu nous tiens… Au point où j’en suis, je suis prête à créer la Facebook Fan Page du Trois Couleurs de Lao Douang Chan. Une vraie bombe A.

Both of those are mine. Don’t you even think about it. A consommer sans modération. Apportez votre Sudoku pour patienter dans la queue en heure de pointe.

Lao Douang Chan, 161 avenue de Choisy, 75013

Fermé le mercredi

Nouilles aux trois trésors, 7 euros

Banh Canh, soupe de pâtes de riz aux trois trésors, 7,50 euros

Trois Couleurs (Sousa), 3,90 euros

Saucisse laotienne à la citronnelle 6,50 euros

0 comments

  1. Pingback: ASIAN SNACKTIME : 10 PLAISIRS GOURMANDS DU SUPERMARCHE ASIATIQUE | La Petite Banane

  2. Là, je regrette de ne pas pouvoir être de passage à Paris plus souvent… C’est vrai qu’elles font envie leurs nouilles, et ces deux coupes remplies à ras bords de trucs bien frais…! Miam (je garde ça en tête pour notre prochaine virée dans la capitale).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *