2-ans-La-Petite-Banane-blogAujourd’hui, ça fait 2 ans pile poil que je traîne mes baskets sur le net. Happy birthday to me. 2 ans de blog, ça se fête, non ? Allez, je vous invite tous chez moi pour une tournée de cocktails maison au Mei Kwei Lu. Nan, j’déconne, je trouve ça absolument dégueu (le Mei Kwei Lu, pas les apéros festifs).

2 ans, pour certains c’est peu, mais pour moi c’est déjà pas mal. Je n’aurais jamais pensé tenir la route jusque là. Voyez-vous, je suis la reine des commencements. J’ai une tendance fâcheuse à prendre une nouvelle résolution, rassembler, préparer, esquisser un début d’ébauche avant de – next ! – faire place à la prochaine lubie. Alors vous comprendrez que 2 ans, c’est ce qui me rapproche le plus des proverbes chinois louant les vertus de ténacité et persévérance.

A la base, je ne savais pas trop pourquoi, je ressentais juste cette irrésistible envie de raconter. Raconter ce temps que j’ai passé à avoir envie d’être comme les autres, à me demander à quoi bon apprendre les caractères traditionnels, et si c’était normal de se sentir comme un poisson hors de son bocal d’eau de Seine lors des voyages en famille au « bled ».

On m’avait pourtant répété que « la différence est une richesse », mais à une époque, c’était pour moi des mots un peu vides. Ou peut-être était-ce ma tête qui l’était.

Heureusement qu’avec le temps, j’ai pris un peu de bouteille. J’ai compris la chance que j’ai de savoir faire mes courses à peu près à l’instinct chez Tang Frères. Je suis fière de pouvoir soulager mes potes en passant commande à leur place dans les bui-buis de Chinatown. Je ne cherche plus à être quelqu’un d’autre. Et ça, c’est un travail de longue haleine.

Mais surtout, depuis 2 ans, je me sens beaucoup moins seule dans ce cheminement grâce à ce blog et à mes chers lecteurs. Aussi, je voudrais dire un grand MERCI à vous de m’avoir aidée à économiser quelques séances chez le psy.

Car si, comme me le répétait ma mère, l’expérience est une bougie pour celui qui la porte, alors ce blog est un peu comme ma bougie. Pour être exacte, comme 2 bougies que je souffle ce jour. Oh purée, je viens de réussir à vous coller mon premier proverbe de Confucius.

2 ans, c’est peut-être bien la voie de la sagesse qui s’ouvre sous les clapotis de mon clavier. Ou au contraire, l’ère des Terrible Two’s qui pointe le bout de son nez.

Grace-2-ans-blog-la-petite-banane

About these ads